Pourquoi je suis tombée amoureuse de la Méthode Garuda?
Mouvements - 07/12/2021 - Lecture 3 mn

Ma découverte de la méthode Garuda s’est faite par hasard, mais, comme diraient certains, le hasard n’existe pas. Professeur de Pilates, je regardais des vidéos sur internet à la recherche d’inspiration et de nouvelles idées pour mes cours. Je suis tombée sur une vidéo de James D’Silva, créateur de la méthode, qui a tout de suite capté mon attention et réveillé ma curiosité. Quelques mois plus tard me voilà à Londres au studio Garuda déterminée à aller au but de ma curiosité et découvrir en pratique en quoi consistait la méthode.

Sur le papier tout était réuni pour me plaire, un résumé de mes expériences passées, combinaison de pilates, danse, yoga, arts martiaux, mais ce qui m’a séduit au fur et à mesure a été la philosophie à la base de la méthode. Moi qui avais passé tellement de temps dans mon parcours de danseuse et ensuite professeur à rechercher l’excellence, une forme de perfection, avec une exigence parfois lourde à porter, commençait à apercevoir une autre manière d’approcher les choses, qui a été fondamentale et libératrice. Tout à coup l’injonction d’une exécution parfaite s’éloignait pour laisser place à un champs de possibilités, un terrain de jeux dans lequel le jugement laissait place à la curiosité au plaisir de bouger.

Se laisser porter par le mouvement plutôt que lutter avec et vouloir tout contrôler, quelle liberté ! Je suis arrivée à Londres en petite forme, jeune maman avec peu de temps pour m’entraîner et un passif de sommeil très important. L’intelligence et la bienveillance de cette méthode ont petit à petit transformé mon corps. Je me suis réapproprié ou peut-être j’ai redécouvert mon corps à 360°, tel qu’il est avec ses points fort et ses points faibles et j’ai appris à le respecter. Plutôt que de forcer le mouvement sur mon corps j’ai exploré et pris conscience de comment MON corps pouvait s’organiser de la façon la plus optimale pour exécuter le mouvement. Mon corps était poussé à se surpasser comme jamais auparavant mais de façon très intelligente. Quel plaisir de renouer avec un mouvement organique, instinctif, fonctionnel et un mental présent et sans jugement. Chaque séance était un défi et le sentiment d'accomplissement à la fin un mélange d'euphorie et de calme.

J’essaie aujourd’hui dans mes cours de transmettre tout ça, qu’il s’agisse de cours destinés aux professionnels du mouvement ou à des pratiquants lambda. Je vois l’évolution chez mes élèves qui gagnent aussi bien en force qu’en souplesse, ils améliorent leur coordination et leur équilibre, mais surtout il prenne confiance en eux et en leur capacité à bouger, chacun avec les singularités propres à son corps et l’énergie qui leur correspond. Il ne s’agit pas seulement de faire une belle performance en salle, il s’agit de prendre l’expérience en salle et la transposer dans la vie de tous les jours. Mieux se connaître et mieux fonctionner au quotidien.

Rédigé par Maria Bernardi