Le champignon Shiitaké et l'immunité
Alimentation - 25/11/2021 - Lecture 5 mn

Ce champignon brun, le champignon shiitake nous demande de l’inviter le plus souvent possible à nos tables. Il est originaire d’Asie. Son nom ethnobotanique est Lentinus edodes.

En Chine on l’appelle Xiang, ce qui se traduit par champignon parfumé et en japonais Shi qui signifie champignon. L’arbre sur lequel il pousse se nomme take. C’est un arbre oriental proche du hêtre et du chêne.

 

le champignon shiitake nous demande de l’inviter le plus souvent possible à nos tables

Le Shiitake est cultivé en Orient depuis l’antiquité et est utilisé dans d’innombrables plats pour son goût et ses vertus thérapeutiques. Nous vous proposons une recette plus bas !

Quel goût a le Shiitaké?

Il a une saveur légèrement acide et il est relativement riche en glucides, pauvre en protéines. Sa composition chimique : protéines, lipides, glucides, vitamines, calcium, phosphore, fer, amide nicotinique (vitamine B3 ou PP).

Sa vocation première est de stimuler notre système immunitaire. En effet, il contient des polysaccharides immunostimulants qui ralentissent ou empêchent la formation des radicaux libres dans l’organisme ce qui préserve la jeunesse de nos cellules.

On lui attribue aussi une fonction de prévention contre les cancers : L’action préventive du shiitaké est particulièrement notable pour le cancer de l’estomac et du col de l’utérus. On conseille de consommer 15g de champignon séché ou 30g de champignon frais quotidiennement. Il prévient le cancer et réduit le risque de métastases. Il est aussi utilisé dans les traitements. Il renforce l’efficacité de la chimiothérapie dans les cancers récidivants de l’estomac, du côlon et du rectum. Il freine le cancer de l’estomac, de l’intestin, du foie, des ovaires et des poumons.

Il semble aussi offrir une certaine protection antivirale en renforçant notre Energie défensive. Une étude faite en 2015 et publiée dans le «Journal of the American College of Nutrition» démontre que la consommation régulière de ce champignon japonais stimule le système immunitaire, en particulier en augmentant les immunoglobulines A (IgA) qui constituent la première ligne de défense contre les toxines et les agents infectieux présents dans l'environnement. On constate également une diminution de la protéine C réactive (CRP) qui signe une baisse de l’état inflammatoire général.

Il est antifongique et hypocholesterolémiant à très forte dose.

Il jouit aussi d’une propriété hypoglycémiante dans le diabète de type II qui se fonde sur l’expérience empirique des asiatiques et sur les recherches modernes.

En diététique il est le bienvenu, car il semble aussi lutter contre l’obésité en permettant la transformation des graisses en énergie. Grâce à ses acides gras linoleiques, il fait perdre du poids, favorise les muscles, et renforce les os. Il permet d’augmenter la satiété, de réduire les quantités alimentaires ingérées ainsi que la glycémie postprandiale.

C’est un bon aliment dans la prévention des maladies cardio-vasculaires s’il est consommé régulièrement.

Ce sont les chercheurs de l’université de Shizuoka au Japon qui ont découvert que l’eritadenine, un principe actif du shiitaké, diminue significativement le cholestérol sanguin. En outre ses phytostérols entravent la production de cholestérol par le foie.  

Il est utilisé dans le prévention de l’hypertension artérielle, et devrait se manger pendant les périodes de stress . Même si le shiitaké n’est pas suffisant pour traiter une hypertension artérielle grave, il doit faire partie de l’alimentation des personnes qui en souffrent.

Par ailleurs, il est utile pour traiter les mictions fréquentes et peut soulager les symptômes d’incontinence urinaire, surtout dans les cas de personnes fatiguées et de constitution fragile.

En Médecine Traditionnelle Chinoise il est considéré comme doux et neutre. Nous comptons sur le shiitaké pour renforcer la Rate et tonifier l’Energie vitale. Il favorise l’assimilation de notre bol alimentaire, il est spécifiquement utilisé pour contrebalancer le souffle court, la fatigue et le manque d’appétit. Il fortifie notre organisme de manière générale et se recommande spécifiquement pendant une convalescence et pour soutenir la croissance chez l’enfant. Il nourrit et enrichit le sang, en nous aidant à mieux transformer le bol alimentaire en sang mais aussi en lui donnant une qualité plus importante pour éviter ou améliorer : teint, ongles et lèvres pales, vertiges, perte de cheveux, règles avec très peu de flux, étourdissements etc…

On lui attribue aussi une faculté bien spécifique, celle de mûrir les urticaires, quand celui-ci n’arrive pas à sortir et pour éviter de faire trainer le problème ou de le rendre chronique. Le shiitaké est alors indiqué pour épurer notre peau aussi.

Comment manger des shiitake?

Soupe PHO au shiitaké

-3 petits oignons

-1 morceau de gingembre de 3 cm environ

-3 anis étoilés

-1 bâton de cannelle

-1,2 l de bouillon de légumes ou Potion Energique

-2 gousses d'ail

-15 g de shiitakés séchés ou 30g frais

-2 cuillères à café de sucre de canne complet

-3 carottes

-1 panais

-150 g de tofu ou de seitan

-4 cuillères à soupe de sauce soja

-200 g de nouilles de riz

-1/2 bouquet de coriandre

-1/2 bouquet de basilic thaï

-2 oignons de printemps

-1/2 piment vert

-1 citron vert

  • Couper l'oignon en deux sans l’éplucher et couper le gingembre en grosses tranches. Les faire griller avec l'anis étoilé et la cannelle dans une grande casserole sans huile, à feu doux et en remuant souvent, pendant 3-4 minutes.

  • Retirer les épices de la casserole, éplucher l’oignon.

  • Remettre le tout dans la casserole et verser 1,2 l de bouillon ou de Potion Energique. Hacher grossièrement l'ail et l'ajouter au bouillon avec les shiitakés. Assaisonner avec le sucre complet, porter à ébullition et laisser mijoter à feu doux avec le couvercle fermé pendant 20 minutes.

  • Couper les carottes, panais, tofu ou seitan en morceaux et ajouter au bouillon 10 minutes avant la fin de la cuisson.

  • Préparer les nouilles de riz et les passer ensuite sous l'eau courante froide.

  • Répartir les nouilles de riz dans des bols, les arroser de bouillon et les servir avec de la coriandre fraîchement hachée, du basilic thaï, des oignons de printemps, du piment finement émincé et des quartiers de citron vert.

Rédigé par Isabella Obrist