Ecologie intérieure : prendre soin de soi, des autres, de la Terre
Développement personnel - 04/08/2021 - Lecture 5 mn

Laetitia confie ici son cheminement personnel depuis un mode de vie plus écologique vers ce qu’elle nomme joliment « l’écologie intérieure ». Apprendre à se connaître, se respecter et se faire respecter, prendre soin de soi… découvrez les clés pour oser vous écouter, trouver votre « pourquoi », vous investir dans ce vous anime.

Quand j’ai commencé ma transition, je n’imaginais pas où l’écologie allait m’emmener. Au départ, comme beaucoup, je me suis engagée dans un mode de vie plus écologique pour réduire l’empreinte que je faisais porter sur la Planète.

J’ai donc d’abord pris conscience de mon impact, je l’ai évalué afin de cibler mes actions. J’ai commencé le zéro déchet, j’ai découvert le minimalisme, je suis devenue flexitarienne, je me suis mise au vélo et j’ai peu à peu appris à consommer autrement.

Au fil de mon évolution écologique j’ai rapidement compris que l’écologie est avant tout une question d’alignement : il s’agissait pour moi de pouvoir aligner mes convictions et mes actions pour trouver du sens et augmenter mon impact en respectant deux grandes valeurs fondamentales à mes yeux et qui définissent pour moi la notion d’écologie : respecter et prendre soin.

« Vivre dans le respect de soi, des autres, de la Terre » voilà une belle définition de l’écologie, vous ne trouvez pas ? Nous sommes la Nature, nous faisons partie d’un « tout ». Prendre soin de la Nature, c’est prendre soin de soi et des autres. Mais cet alignement n’est possible que si on a appris à se connaître. Si on sait sur quelles forces s’appuyer, si on connaît les valeurs qui nous portent et nous motivent, si on s’aime suffisamment pour avancer avec bienveillance dans le respect de soi.

Il s’agit donc de prendre en compte sa propre écologie : c’est ce que j’appelle l’écologie intérieure, ou écologie personnelle.

Ma définition de l’écologie intérieure

Pour moi, l'écologie intérieure c'est :

  • se connaître et savoir s'appuyer sur ses forces et ses valeurs
  • savoir ce que l'on veut : être à l'écoute de ses besoins et savoir les exprimer
  • pouvoir affirmer ses limites (pour soi et vis à vis des autres)
  • savoir accepter nos émotions et écouter le message qu'elles nous portent
  • apprendre à s'aimer tel que l'on est
  • prendre soin de soi, de son corps, de son esprit

L'écologie intérieure c'est cette vision holistique du bien-être que j'ai découverte avec l'Ayurveda (mais qui existe également dans d’autres cultures) : c'est un alignement corps/cœur/esprit harmonieux et authentique guidé par le cœur et l'Amour.

Apprendre à se connaître

Avec le recul de ma propre transition, j’ai réalisé que mon évolution écologique avait été précédée par une longue période de développement personnel. Pendant près de 10 ans j’ai appris à savoir qui j’étais et à prendre soin de moi naturellement. Je me suis fait accompagner, coacher, j’ai lu, j’ai travaillé sur moi, je me suis exercée, j’ai pratiqué… et je continue car ce travail n’est jamais terminé.

Jusqu’à peu je n’avais pas imaginé à quel point cette étape avait été cruciale dans la transformation de mon mode de vie, mais aujourd’hui je sais qu’elle est indispensable car en apprenant à se connaître :

  • On détermine son « pourquoi », sa mission de vie. Cette cause profonde qui nous anime et nous permet de passer à l’action en gardant sa motivation sur la durée. Ne pas avoir ce « pourquoi » c’est prendre le risque d’abandonner aux moindres obstacles ou de se décourager trop rapidement,
  • On sait ce qui nous convient / ne nous convient pas : on a appris à identifier nos forces et nos faiblesses pour adapter les solutions à nos besoins et nos valeurs,
  • On apprend à faire la paix avec nos émotions en écoutant le message qu’elles ont à nous transmettre, ce qui nous permet plus facilement de savoir où s’arrêter, d’ajuster ou de tempérer.
 

Prendre soin de soi, c'est pouvoir "se choisir", faire de notre être une priorité

Se respecter et se faire respecter

Une fois qu’on se connait bien, il est plus facile de savoir se respecter soi-même et de se faire respecter.

On ne peut pas avancer sereinement dans un projet quel qu’il soit si on le fait par contrainte, en force, ou pour faire plaisir. A un moment donné notre corps se rappellera à nous d’une manière ou d’une autre (souvent après que nous ayons refoulé nos émotions au plus profond de nous) pour nous informer que nous prenons la mauvaise direction.

A ce stade il s’agit donc de :

  • Savoir imposer avec douceur ses limites et ses besoins en sachant les exprimer dans le respect de soi et des autres. La communication non violente peut être un bon soutien sur cette étape.
  • Refuser ce qui ne nous convient pas. Pour cela, il faut bien sûr savoir ce qui nous convient… ce qui n’est pas toujours évident quand on est habitué à être tourné vers les autres. D’où l’étape de connaissance de soi !
  • Apprendre à s’aimer de manière inconditionnelle : en s’acceptant entièrement tel qu’on est, en apprenant à être bienveillant avec soi… c’est aussi un bon moyen pour se défaire d’un perfectionnisme excessif et toxique.
  • S’aimer c’est aussi aimer être avec soi et trouver le bonheur en soi pour prendre ses responsabilités et vivre plus sereinement la relation à l’autre. Si vous ne connaissez pas les 4 accords Toltèque je vous invite à les lire : ils ont été une vraie révélation pour moi dans mon rapport à l’autre.

Prendre soin de soi

Ce point vient en troisième position mais en réalité il est indispensable à tous les niveaux de l’écologie intérieure… Il en est presque le fondement.

Prendre soin de soi c’est pouvoir « se » choisir. Faire de notre être une priorité. Donner à notre corps toute la valeur qu’il mérite. Il y a plein de manières de prendre soin de soi, mais la première est déjà de nous libérer du temps rien que pour nous en limitant son agenda à l’essentiel.

Prendre soin de soi c’est aussi :

  • Prendre soin de son sommeil afin qu’il soit réparateur,
  • Prendre soin de son alimentation afin de nourrir sainement notre corps et nous maintenir en énergie et en santé,
  • Prendre soin de son corps, par des routines beauté au naturel, des auto-massages, des activités physiques adaptées ; c’est aussi apprendre à reconnaître les signaux qu’il nous envoie,
  • Prendre soin de son esprit en l’invitant à lâcher prise et se reconnecter au moment présent, en prenant des moments de pause par la cohérence cardiaque, la méditation, des balades en pleine nature par exemple,
  • Prendre soin de ses émotions, de son passé, de ses blessures pour les transcender et les transformer en forces et en apprentissages.

L’écologie intérieure, c’est enfin pouvoir s’investir dans ce qui est juste pour soi, dans des projets qui nous animent. C’est oser écouter notre cœur pour faire vibrer nos talents, c’est continuer à apprendre et à s’enrichir pour mieux transmettre et inspirer autour de nous.

 

Rédigé par Laetitia Blondel